Cabinet Méliès, illusions en tout genre

Henri Jeanson, célèbre auteur et dialoguiste, évoque en Méliès l’éternel enfant qu’était le pionnier du 7ème art «intervenu au moment où le cinéma n’était encore ni un art, ni une industrie mais un jouet saugrenu… »
Car, en effet, Méliès jouait. Il s’amusait comme un enfant, avec passion et entêtement.

Dans son théâtre, il se réjouit de piéger ses concitoyens avec des numéros de grande illusion (femmes coupées en 2, disparitions, décapitation…).
De la même façon, il invente le spectacle cinématographique pour faire vibrer, trembler ou rire son public… et toujours, il s’amuse à entremêler à tel point le vrai et le faux que le spectateur en perd son latin.

tete.jpg       eclipse.jpg

Dans Cabinet Méliès, le spectateur sera, comme les 2 personnages, projeté dans l’antre de Georges Méliès, c’est à dire dans un lieu mystérieux où théâtre, magie, musique et cinéma s’emmêlent (s’en mêlent).
De tours de magie en chausse-trappes cinématographiques, de surprises en rebondissements, ils nous mèneront avec humour dans l’univers loufoque, macabre et burlesque où Georges Méliès aimait à faire trembler ses spectateurs.

Où est le vrai, où est le faux ? Où est l’objet, où est son reflet ?
Ce qui semble le plus faux est le plus vrai et ce qui semble vrai n’est qu’apparence, trucage et malice
.

extrait vidéo

fichier pdf cabinetMelies092012

 

 



Autres articles

Répondre

matlefoot |
Charl.Arts |
docama |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | creation88
| vernoux sur boutonne
| Aqua..rêves